Éloge de la performance

Nous sommes rentrés de pleins pieds dans un monde de « bien être », de « bienveillance », de « bonheur », de « confiance ». La majorité des « post » abordent ce thème. Moi le premier je l’ai souvent traité. Je valide que c’est la base de tout.

Mais à trop le dire, à trop le mettre en avant, me vient la sensation et le constat que je fais dans certaines entreprises, que nous pourrions oublier que la « Performance » est la clé de tout.

Sans performance, pas de croissance, pas de création d’emplois et pas de pérennité.

Rappeler l’importance de la performance, c’est rappeler que les résultats doivent être atteints, c’est rappeler qu’un suivi opérationnel doit être fait, y compris dans les « entreprises libérantes » (ou « libérées ») où le « Command & Control » a laissé la place à la régulation entre pairs et la coresponsabilité. Même dans ce type d’entreprises ce n’est pas l’anarchie, ce n’est pas « open bar sur le bonheur » ! Un cadre est là, des droits et des devoirs existent. Les résultats doivent être atteints.

Parler performance, c’est rappeler que des indicateurs de suivis doivent exister, c’est rappeler que des objectifs doivent être posés. Parler performance, c’est savoir bien recruter, savoir bien intégrer un collaborateur, c’est assurer son développement, c’est le fidéliser. Mais c’est aussi, et j’ai l’impression là que le « qu’en dira t’on social l’emporte », c’est savoir « se séparer » de lui quand il n’atteint pas ses objectifs, quand il n’est plus aligné avec les valeurs de l’entreprise et quand il n’est plus compètent.

L’entreprise a un besoin fondamental de flexibilité. Elle a aussi le devoir de tout faire pour que le collaborateur dispose d’un espace pour se former, pour se développer afin de maintenir son employabilité.

Tout ceci m’amène à dire qu‘évoquer de nos jours le mot « performance », c’est presque dire un « gros mot ». Comme d’ailleurs dans les années 2000, parler « d’émotions » était considéré comme « hors sujet » et « mal venu».

Je veux par ce post faire l’éloge de la Performance qui reste la recherche naturelle de tout chef d’entreprise. Pas d’hypocrisie à ce sujet. Redonnons lui la place qu’elle mérite et qui me semble s’être bien émoussée avec l’espace « bien être », parfaitement marketer par tous les consultants et coach, dont je fais partie.

Toutefois et « en même temps » (LOL cf Emmanuel Macron), le « Comment » je l’obtiens cette performance, diffère fondamentalement aujourd’hui de la fin du XXieme siècle. Les GENY sont là, le monde est devenu complexe et tourne très vite.

Si je ne sais pas créer de l’innovation (organisationnelle, managériale, produits, usages, services), mon entreprise n’existera plus demain. Et corollaire, pour créer de l’innovation, j’ai besoin de me transformer, moi, en qualité de manager, de chef d’entreprise afin de faire naitre un nouvel espace « d’intelligence collective ». Ce qui signifie me concernant, que je dois faire un travail sur mon Intelligence Relationnelle, Emotionnelle, Spirituelle (Sens), Cognitive, un travail sur mon « égo ». Pour in fine favoriser l’innovation et faire appel à l’intelligence de tous, en « confiance », en bienveillance, en droit à l’erreur qui favoriseront la « confrontation », avec comme pilier « l’engagement » et la « co- responsabilité » ( Cf « Les 5 dysfonctionnements d’équipe de Patrick LENCIONI…). Avec comme finalité, comme il nous l’explique dans son ouvrage devenu célèbre, la 5eme marche de cette pyramide qui est et reste « le Résultat » et « la Performance ».

« Qui n’avance pas recule ». vous savez que c’est mon expression fétiche !
« Performer ou Mourir » est encore plus vrai de nos jours.

Alain MANOUKIAN
Dirigeant de Croissance Coaching et Président d'Honneur de Moovone.fr

Être un Manager responsable

Liant pratique et théorie, l’ouvrage d’Alain Manoukian, « Être un manager responsable », donne aux managers d’aujourd’hui et de demain les outils fondamentaux pour réussir dans un management à visage humain.

Il s’adresse aux managers qui prennent leur fonction, aux managers de managers, aux étudiants d’écoles de commerce et d’ingénieurs, aux formateurs et aussi aux coachs.

En savoir +

Commandez en ligne
Alain MANOUKIAN

Newsletters et études de cas de votre coach